Émois

  • Pensée I (Lionel)

    Un auteur à ne pas mettre entre toutes les mains ! Ou alors ? Rage, furies, appels au sacri­fice du corps, cisaille­ment brut des veines. Ses dieux sont-ils morts, se demande-t-il ? Rédigé à la Maison hos­pi­ta­lière de Cergy (Cergy-le-Haut), ce texte…

  • Pensée II (Andréa)

    Ce deuxième texte libre d’Andréa — un fabu­leux poème qui traite de salut, de l’é­veil des psy­chiatres, peut-être, des per­sé­cu­teurs, ceux à qui l’on peut confier les clés des « asiles » (peut-on ima­gi­ner), qu’elle estime cou­pables et qui se…

  • Pensée I (Andréa)

    Debout, jeune Padawan !Souviens-toi de la signa­ture de l’au­tomne qui fait tom­ber les nou­velles du ciel et qui couve en son sein les graines du prin­temps qui vient,À l’a­bri du froid et nour­ri par l’i­ma­gi­naire de notre hiber­na­tion.Le…

  • Pensée VIII (Stan)

    C’eût été, avec ce qu’il m’au­rait fal­lut d’obs­ti­na­tion et de constance, le début d’un livre auto­bio­gra­phique. Oui, certes, drôle d’i­dée ! Hélas ! rien n’est moins sûr qu’un récit, lors d’un matin finis­sant dans le plus accom­pli des gestes…

  • Pensée VII (Stan)

    Un coin, chaque semaine dis­po­nible, pour les br**leurs dans mon genre. Stan L’enfant était plein de fai­blesse et d’af­flic­tion. Il priait très fort chaque soir dans son lit per­ché en hau­teur, dans la chambre où un globe ter­restre…

  • Pensée VI (Stan)

    Une pen­sée heb­do­ma­daire très per­son­nelle, une de plus me direz-vous. L’expérience de l’Hôpital après une ten­ta­tive de sui­cide en 2013. La richesse exo­tique de la patien­tèle, pour reprendre un terme en vogue en méde­cine. Tout l’a­mour obs­ti­né…

  • Corinne ou la résilience, entretien filmé

    Un entre­tien-cous­cous, ça vous dit ? Il est fameux ! D’apprêt orange, au voile en sup­plé­ment, de goût mul­tiple et riche, ici, mmhh ! Voilà des choses à écou­ter, voi­là des bouches bien réga­lées. Corinne y va de sa main vive, avec…

  • Pensée V (Stan)

    Poème rédi­gé ce matin, quelques heures avant que je me rende compte que je ne pou­vais pas res­ter une nuit de plus entre ces murs infâmes. Je revien­drai en com­pa­gnon. Je revien­drai bien mieux por­tant sur l’Adamant !…