Appel,  Barrez-vous !!,  Confinement,  Covid-19,  Droit des hommes,  Entretien,  Hospitalisation,  Humaniste,  Incarcération,  La vie en psy,  LGBTQI+,  Liberté,  Projets pour un meilleur monde,  Sauvons nos enfants,  Témoignage,  YouTube

Entretiens vidéo — Gaspar, Richard et Pascal : parole libre, chaotique, sage

Moins d’une minute

Ce docu­ment, réa­li­sé sans cou­pures autre que des ajouts cos­mé­tiques, engage for­te­ment la parole de trois patients libres de dire, et de répondre aux ques­tions, de la manière qu’ils leur sem­blait la plus hon­nête et spontanée.

Elle n’en­gage, et plus pré­ci­sé­ment, ne pro­meut pas tous leurs pro­pos. Mais il nous semble impor­tant que même lors­qu’elle est « déviante », dénon­cia­trice, voire sin­cè­re­ment homo­phobe, les filtres n’im­posent pas leurs lois dans l’u­ni­vers de la psy­chia­trie intra-hos­pi­ta­lière, qui n’est jamais qu’un refuge, comme un lieu qui res­treint la liber­té de cha­cun, patients comme soi­gnants, dédié de prime abord et dans sa mis­sion sou­ve­raine, à recueillir la parole de ceux qu’on ne veut pas entendre.

Cet exer­cice, où notre libre arbitre est par­fois mal­me­né, et notre volon­té d’a­pai­ser les rela­tions entre soi­gnés et soi­gnants, est vite confis­quée par les impé­ra­tifs sug­gé­rés par des situa­tions de crise, emprun­tée pour des motifs qui nous dépassent, en temps que por­teurs d’o­reilles ouvertes aux quatre vent de la sai­son des « damnés ».

Ceux-ci, « nous », vous peut-être, peuvent pas­ser des bornes qu’une allé­geance à la socié­té fran­çaise civique et ses règles de bien­séance et de res­pect de l’al­té­ri­té n’au­to­rise pas. Voilà notre seule rai­son d’exis­ter, ici, main­te­nant, grâce au site nos​blouses​.org dont nous sommes les instigateurs.

Le plus loin la liber­té d’ex­pres­sion ira entre les murs, le plus celle de ce hors-champ de la méde­cine, science la plus inexacte qui puisse se trou­ver, sera dis­cré­di­tée à l’ins­tant même où les diag­nos­tics tom­be­ront. Nous sommes donc « fous », et ce n’est pas moi per­son­nel­le­ment, Stanislas, qui récu­se­ra les divers qua­li­fi­ca­tifs dont on m’a affu­blé. Ce n’est pas le cas de la plu­part des usa­gers de la psy­chia­trie, chose à consi­dé­rer sinon à res­pec­ter pour ce que cela repré­sente de dis­cri­mi­na­tion et de stigmatisation.

Un der­nier mot : si les pro­pos tenus dans ce docu­ment vous choquent, n’hé­si­tez pas à en faire part dans les com­men­taires. Je serai, au nom de l’é­quipe de la future asso­cia­tion Nos Blouses, ravi de vous répondre le plus sin­cè­re­ment possible.

Stanislas Dejoie, pour #NosBlouses

Stan Printer

Poète et essayiste amateur. Féru de technologies, de toutes créations artistiques. Connait la psychiatrie comme patient borderline depuis 24 ans. Souhaitant ici apaiser le dialogue entre toutes parties de la psy moderne et faire rencontrer des mondes qui s'affrontent ou s'ignorent. Prêt à dénoncer toute injustice subie par les malades psychiques quel que soit leur mode de prise en charge. Amoureux du genre humain.

Commentez dingue !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.