Entretiens vidéo — Gaspar, Richard et Pascal : parole libre, chaotique, sage 1
Appel,  Barrez-vous !!,  Confinement,  Covid-19,  Droit des hommes,  Entretien,  Hospitalisation,  Humaniste,  Incarcération,  La vie en psy,  LGBTQI+,  Liberté,  Projets pour un meilleur monde,  Sauvons nos enfants,  Témoignage,  YouTube

Entretiens vidéo — Gaspar, Richard et Pascal : parole libre, chaotique, sage

Moins d'une minute

Ce document, réalisé sans coupures autre que des ajouts cosmétiques, engage fortement la parole de trois patients libres de dire, et de répondre aux questions, de la manière qu’ils leur semblait la plus honnête et spontanée.

Elle n’engage, et plus précisément, ne promeut pas tous leurs propos. Mais il nous semble important que même lorsqu’elle est « déviante », dénonciatrice, voire sincèrement homophobe, les filtres n’imposent pas leurs lois dans l’univers de la psychiatrie intra-hospitalière, qui n’est jamais qu’un refuge, comme un lieu qui restreint la liberté de chacun, patients comme soignants, dédié de prime abord et dans sa mission souveraine, à recueillir la parole de ceux qu’on ne veut pas entendre.

Cet exercice, où notre libre arbitre est parfois malmené, et notre volonté d’apaiser les relations entre soignés et soignants, est vite confisquée par les impératifs suggérés par des situations de crise, empruntée pour des motifs qui nous dépassent, en temps que porteurs d’oreilles ouvertes aux quatre vent de la saison des « damnés ».

Ceux-ci, « nous », vous peut-être, peuvent passer des bornes qu’une allégeance à la société française civique et ses règles de bienséance et de respect de l’altérité n’autorise pas. Voilà notre seule raison d’exister, ici, maintenant, grâce au site nosblouses.org dont nous sommes les instigateurs.

Le plus loin la liberté d’expression ira entre les murs, le plus celle de ce hors-champ de la médecine, science la plus inexacte qui puisse se trouver, sera discréditée à l’instant même où les diagnostics tomberont. Nous sommes donc « fous », et ce n’est pas moi personnellement, Stanislas, qui récusera les divers qualificatifs dont on m’a affublé. Ce n’est pas le cas de la plupart des usagers de la psychiatrie, chose à considérer sinon à respecter pour ce que cela représente de discrimination et de stigmatisation.

Un dernier mot : si les propos tenus dans ce document vous choquent, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires. Je serai, au nom de l’équipe de la future association Nos Blouses, ravi de vous répondre le plus sincèrement possible.

Stanislas Dejoie, pour #NosBlouses

Partager

Autodidacte, poète et essayiste amateur. Féru de technologies, de toutes créations numériques. Connait la psychiatrie comme patient borderline depuis 20 ans. Souhaitant ici apaiser le dialogue entre toutes parties de la psy moderne et faire rencontrer des mondes qui s'affrontent. Prêt à dénoncer toute injuste subie par les malades psychiques quelle que soit leur mode de prise en charge. Amoureux du genre humain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *