#RestezChezVous,  Poésie

L’inénarrable D***, poème d’une patiente et amie

2 minutes de lecture

Voici un poème, impro­vi­sé au télé­phone, dédié à un patient de l’u­ni­té Rosa Parks et qui est l’a­mi de beau­coup de gens ici. Son auteure est toute aus­si sym­pa­thique, par­fois extrê­me­ment maniaque ou hypo­mane, par­fois dépres­sive et éteinte très dure­ment, une amie chère.

Souhaitons lui la bien­ve­nue en tant que nou­velle contri­bu­trice, en atten­dant de pou­voir sor­tir de l’hô­pi­tal et de pro­po­ser des inter­views de soi­gnants, de psy­chiatres, d’ex­perts en neu­ro-sciences, aus­si bien que ces « malades psy­chiques » qu’on ne ren­contre pas ici aux Hôpitaux de Saint-Maurice, les autistes.

Bonne soi­rée, bonne lec­ture. Faites atten­tion, cet épi­sode de notre his­toire sani­taire et sociale s’a­vè­re­ra peut-être être une grande cure de dés­in­toxi­ca­tion pour des pays entiers, on tiens le bon bout !

Stan

Tu ne prends ni la carte ni les chèques
Comment tu vas faire ?
Les dea­lers ne sont plus à l’heure
Cocaïne, crack, cerise, bon­bons, plus rien n’est bon
Confinement
Plus d’ap­pro­vi­sion­ne­ment
Tu vas péter les plombs
T’en mettre plein le f***
Lamaline, codéine, il faut t’en faire pré­scrire
Mais voi­là, tu n’en auras pas !…
Tu peux tou­jours réver, et te mettre à rimer
Écoute Roméo Elvis, et balance du pel­vis
Comme le King, tape sur ton tho­rax
Le gong a son­né, il faut arrê­ter
C’est mieux que les Épinettes, où l’on mange des galettes
So long my boy
Be a bad boy
Tu as Les épaules, pour trou­ver ton pôle
Plus besoin de thy­mo­ré­gu­la­teurs
Remets-toi à l’heure
Dessine des vagues
Et prends un air­bag
Tu es le plus fort
Tu es Edgar Faure !
Je t’en­brasse
Nous aus­si on brasse
Plus de drogues mais des liasses !?
Un p’tit kif de thaï­lan­dais
Je pré­fè­re­rais des panais
Même si c’est fran­che­ment fadasse
Tu es le vrai bad ass !
Je t’embrasse très fort
Entre tes deux yeux d’opale.

Corinne Evin



Ajout de S. D.
Corinne Evin

Orthophoniste, neuro-psychologue, journaliste, peintre et danseuse avant tout, je suis là pour faire une passerelle entre l'Art et le domaine des sciences du cerveau. Aussi bien thérapeute que patiente.

Commentez dingue !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.