Associatif,  Audio,  Hospitalisation,  La vie en psy,  Liberté,  Radio

La Ouêve, radio Web du pôle de psychiatrie Paris-centre

2 minutes de lecture

Ce que cer­tains appellent « la radio de l’Adamant », laoueve​.com, a com­men­cé d’émettre il y a une dizaine d’années, non pas sur les ondes mais sur le Web, des docu­ments sonores fabri­qués en ate­lier : adap­ta­tions de nou­velles, chan­sons ori­gi­nales, inter­views, his­toires, ambiances, etc.


Chaque lun­di nous nous retrou­vons pour écou­ter des docu­ments sonores de toutes sortes : fic­tions, docu­men­taires, ambiances… Nous écou­tons et puis nous échan­geons à pro­pos de ce qui est par­ve­nu à nos oreilles. Qu’avons-nous enten­du au juste ? Comment cela nous a‑t-il affecté ?


Parler, prendre la parole et ne plus la lâcher ou ne pas oser, essayer, écou­ter, se faire entendre ou ne rien dire et don­ner à entendre, sup­por­ter de s’entendre par­ler, enre­gis­trer, cou­per, trou­ver son souffle dans le récit, son rythme, tendre le micro, l’attendre, par­ler à côté, s’en méfier et puis l’oublier, être sur­pris par ce qu’on entend, se regar­der, fer­mer les yeux, sou­rire et gri­ma­cer, s’endormir, réécou­ter, encore, cou­per, mon­ter, une pho­to, un des­sin, un texte, et édi­ter. Le but de cet ate­lier est de per­mettre à celles et ceux qui le sou­haitent de pou­voir racon­ter, témoi­gner de ce qui les anime. Ces témoi­gnages qui sont impro­vi­sés ou écrits peuvent prendre leur place dans la revue des Beaux Barres.

Depuis quelques années main­te­nant, l’atelier « radio » est invi­té à par­ti­ci­per aux Rencontres inter­na­tio­nales autour des pra­tiques brutes de la musique, dans le cadre de l’excellent fes­ti­val Sonic Protest qui a don­né à entendre plu­sieurs de nos créa­tions sur la webra­dio du fes­ti­val ou bien encore sur le site Pi node. Nous avons invi­té à notre tour un autre ate­lier radio du G.E.M. de Saint-Denis (93), celui de l’émission Bruits de cou­loir, dif­fu­sée le jeu­di après-midi sur les ondes de Fréquence Paris Plurielle, 106.3, ancêtre de Radio Tomate, chère à Félix Guattari (cou­cou La Borde !). Durant le confi­ne­ment, les ani­ma­teurs de cet espace radio­pho­nique nous ont pro­po­sé de dif­fu­ser des mes­sages en pro­ve­nance de l’Adamant. Depuis lors, nous nous sommes retrou­vés au Mans, à La Fonderie, lieu de créa­tion, pour les ren­contres du Collectif Encore Heureux.

Bruno Voillot


La Ouêve, dernier enregistrement : « MARCHER C’EST DANSER »

« Catherine nous parle du corps en mou­ve­ment. Toucher, par­tir, reve­nir, aller. Un geste de la main, un regard. Marcher c’est déjà dan­ser dit-elle. À la fin du docu­ment on peut entendre Jean Oury à pro­pos de la marche, entre­tien extrait du CD accom­pa­gnant le numé­ro 40 de la revue Chimères, “le bruit du temps”. » — Bruno V. pour la Ouêve.


Choix de Bruno.
Bruno Voillot

J'ai « commencé » comme animateur dans les quartiers à Chalon-sur-Saône, pour continuer comme travailleur du social à Marseille avec de jeunes errants, la rue, les hôtels, l'exil, la clandestinité puis des toxicomanes, toujours la rue, les hôtels, la prison, la vie qui déraille. Un saut dans le Lubéron avec des schizos, des brebis et des paysans. Maintenant Paris, l'hôpital Esquirol, la psychiatrie ou du moins ce qu'il en reste…

3 Comments

  • Lionel Belarbi
    Lionel Belarbi

    Je recon­nais bien là ton style et ta prose pour trans­mettre des idées et pen­sées. Je m’i­den­ti­fie bien sûr à la pre­mière par­tie de ce texte, ce qui m’a évi­dem­ment don­ner l’en­vie d’al­ler plus loin. A relire, dans les moments incer­tains de mes déci­sions par­fois trop hâtives et de ma vie très rapide. En pre­nant le temps de com­prendre, je revien­drais et je reli­rais. Bref, je n’ai pas envie de débattre sur ce texte, mais de m’in­fil­trer à l’intérieur 

Commentez dingue !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.