Anonyme,  Humaniste,  Politique,  Projets pour un meilleur monde,  Pseudonyme,  Tribune

Lettre au monde, premier témoignage pseudonyme

Moins d’une minute

Nous publions tout ce qui est publiable. « C’est un peu enle­vé, n’est-ce pas ! », à vos com­men­taires, pour­quoi pas ? Et si la ques­tion se pose en vous-même, je connais cette auteur (elle ne vou­drait pas de « e »), et on se marre bien avec elle !

Stanislas D.

À vos blouses, à vos masques, prêt feu : par­tez ! Tel « un pet foi­reux sur une toile cirée savon­neuse », vous voi­là par­tir pour com­battre le nou­vel enne­mi invi­sible : le Coronavirus ! Apres le dji­ha­diste, le fana­tisme, la faim dans le monde : voi­ci un nou­veau com­bat à ma mesure DU « monde libre » ? Non vrai­ment pas ?! Allons un petit effort ?! Un peu de cynisme, une bonne dose de dédain et un peu de valium. Comme vous avez fait pour la crise des sub­prime où la retraite de cen­taine de mil­liers de per­sonnes est venu pour ren­flouer les trous de caisse de quelques cen­taines d’a­bru­tis. C’est à coups de congés payés et de voyages au Club Med que cette « nou­velle » mala­die va enfin lais­ser en paix l’homme libre ! Celui débar­ras­sé de sa conscience, de ses crimes qu’il aura digne­ment expié en pré­sen­tant ses excuses au monde. En avouant publi­que­ment le mal qu’il a fait à son pro­chain. Car à l’é­poque de Pasteur, il eut été simple de lut­ter contre ce virus. Vous savez, la mau­vaise conscience… à cette époque il y avait moins de déchet dans l’es­prit des gens, ils dor­maient du som­meil du juste, Rimbaud avait déjà signé la trêve. Celle d’une répu­blique plus juste, celle d’une répu­blique basée sur les prin­cipes de 1789 et pas sur la Loi du plus riche.

Car bien­tôt le prin­temps et ce Coronavirus qui n’en fini pas ?! Mais alors ? Comme une puni­tion vous allez devoir ren­fi­ler votre cos­tume bleu blanc rouge car peut-être alors pour­ra-t-on enfin appe­ler un homme homme qu’il soit riche ou pauvre, noir ou blanc, homme ou femme. Peut-être allez-vous enfin com­prendre que chaque être humain quel­qu’il soit a besoin de res­pect et de décence et de repos, pas seule­ment vous. Peut-être allez-vous enfin appe­ler un humain : cet homme, et pas sim­ple­ment vous ou le fils de l’homme. Peut-être allez-vous enfin vous conduire en ani­mal civi­li­sé ? Et qui sait peut-être un jour allez-vous enfin deve­nir des républicains ?!

Biquette, 1 avril 2020.


  1. Boris Vian – On n_​est pas là pour se faire engueuler
Biquette

« En permanence à découvert, Biquette vit comme une pauvresse dans les rues de Paris, sous-nutrie depuis l'enfance, elle traine une perpétuelle idée de faim qu'elle n'arrive pas à assouvir. Délaissée elle finit par apprendre seule à se laver ! “Elle s'habille avec peau de chagrin.” » — Biquette.

Commentez dingue !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.