Droits des Femmes,  Émois,  Incendie/Incident,  Passion,  Pensée,  Poésie,  Suicide,  Violence

Poème rédigé en hommage à une jeune femme décédée à la suite d’un passage à l’acte dans notre unité

Marie, ange et demi, morte aux 24 hivers [7 mars 2020, jour de son 24è anniversaire]

Petite Marie s’envole.

Là où certains esprits par trop pontificaux rétorqueraient honteux que le vieux purgatoire, pour ton âme perdue, serait la temporaire demeure d’un entre-deux, destiné au jugement des anges et de saint Pierre — voit le Père éternel —, nous voyons pour une vague plus forte que l’embrun, un paradis sur Terre, renouvellant les hommes, disant Justice aux femmes, avec la même tendresse que celle qui te voulait.

Tu es à nous, tu es à vous, tu es à toutes et tous, proches, parents et amis.

Un ange qui n’a pas d’ailes et « qui vole selon », tel dirait le poète. Un ange dont le dos bleu se dévore de blanches plumes. Bientôt à toi les airs, à toi bientôt le sol. C’est une note établie.

Les tendresses et lenteurs, ta blessure psychotrope : une origine vivace qui s’ai faite oublier. Convole avec hardiesse, petit beau bout de femme ! On te dis bien « je t’aime » en disant ton histoire. Moi je la veux savoir.

La mort t’était appel, tu disais au revoir. De loin en loin on vit que ta couche était noire.

Mais si l’obscure est loin, pour certains d’entre nous, l’appel est Manifeste pour mes amours sensibles.

Ne retire pas le drame, Toi seigneur que je nie. Voyons plutôt dedans la deuxième Naissance. Je ne vois pas de gestes qui concassent nos corps, l’idée est parfois là, dans ta demeure soudaine. Mais la vie prend son droit.

Nous sommes tourterelles. Tu es morte comme hiver, et bien voilà mon guide, le Printemps ta saison.


Atelier d’écriture du 13 mars 2020, 11h26.

Stanislas Dejoie


Lecture du poème de Stanislas Dejoie par Richard Turban.

Video ThumbnailMarie, ange et demi, morte aux 24 hivers [7 mars 2020, jour de son 24è anniversaire] Petite Marie s'envole. Là où certains esprits par trop pontificaux rétorqueraient honteux que le vieux purgatoire, pour ton âme perdue, serait la temporaire demeure d'un entre-deux, destiné au jugement des anges et
Partager
  • 13
    Shares
Avatar

Autodidacte, poète et essayiste amateur. Féru de technologies, de toutes créations numériques. Connait la psychiatrie comme patient borderline depuis 20 ans. Souhaitant ici apaiser le dialogue entre toutes parties de la psy moderne et faire rencontrer des mondes qui s'affrontent. Prêt à dénoncer toute injuste subie par les malades psychiques quelle que soit leur mode de prise en charge. Amoureux du genre humain. [wp-story]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *