Pensée I (Stan) 1
Journal personnel,  Pensée

Pensée I (Stan)Moins d'une minute

Nous avons décidé de nous laisser un espace, où, d’une façon hebdomadaire, chacun de nos membres fondateurs ainsi que nos adhérents pourra s’exprimer sur le sujet qu’il souhaite dans le domaine psy & Co. Il s’agira de brèves, prolongeant par l’expression littéraire qui pourrait être consignée dans un journal personnel le travail plus dialectique qui est l’objet de notre future association.

Voici la première !

Pour la victime qui ne pense pas être crue, sa vérité semble être celle dite par un mythomane, parfois maladroit, parfois très habile.

L’auditeur n’écoute plus un récit rendu inaudible. La vérité est noyée dans un flot où l’on attrape, pour sauver sa face : détours, colères, approximations, redites, verbiage ; toute déviance protectrice.

La victime et la honte sont intriquées, infertile terreau où nulle identité marquée n’est appréciable.

Écouter les menteurs en apprend beaucoup, d’abord sur soi lorsqu’on reçoit la parole jaillissante, dans des oreilles qui se transforment en apprenant à distinguer les filtres et les masques qui entravent la victime, ensuite sur l’humanité, qui ne progresse qu’en trébuchant d’abord ; surtout, et avant toute autre considération, sur la victime qui n’en est plus une tout à fait : honneur est fait à son histoire, la défiance n’est plus un seul miroir entre deux anonymes, l’amitié possible déploit la petite et la grande histoire de l’épopée des otages des pervers. Honte à celui qui méprise les balbutiements d’un être équivoque !

Je vous aime, et ceux qui m’ont fait du mal aussi, pour ces mêmes raisons.

Je ne connais qu’un seul vrai pervers par nation : celui qui la dirige, qu’un seul traître à sa famille, le pervers. Reste à définir ce qu’il est sinon un comédien imparable qui douterait du jeu social qu’il perçoit et imite.


C’est tout ce que j’avais à dire aujourd’hui.

Stan


Partager
  • 22
    Shares
Avatar

Autodidacte, poète et essayiste amateur. Féru de technologies, de toutes créations numériques. Connait la psychiatrie comme patient borderline depuis 20 ans. Souhaitant ici apaiser le dialogue entre toutes parties de la psy moderne et faire rencontrer des mondes qui s'affrontent. Prêt à dénoncer toute injuste subie par les malades psychiques quelle que soit leur mode de prise en charge. Amoureux du genre humain. [wp-story]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *